>>> Ce site utilise des cookies. En poursuivant la navigation, vous acceptez leur utilisation permettant l'accès à toutes les fonctionnalités du site. En savoir plus et paramétrer vos cookies

>>>

MARE-ET-NATURE.NET

UNIVERS-AQUATIQUE.NET

Newsletter Concours photo ! English español Italiano deutsch Português C O N T A C T

Une initiative d'Anne et Yves Wouters

A C C U E I L DOSSIERS REPORTAGES BASSIN VIRTUEL Galerie PHOTOS OUTILS PHOTO/VIDEO AMPHIBIENS
  S'INSCRIRE   F O R U M   WEB TV
CONCEPTION FAUNE FLORE ENTRETIEN EVOLUTION REVUES - PRESSE

 

 

La métamorphose d'un bassin
Auteur : Jacques Montibert

 


Je voulais partager avec vous mon expérience sur la modification d’un bassin. Je ne suis pas du tout un professionnel, mais un passionné du bricolage. 

Le plus gros problème que j’ai rencontré pour ce chantier a été celui des choix à faire. Tous les sites que j’ai pu visiter sont très biens, en particulier Aquajardin, mais ils ont à peu près tous le même défaut : à une question posée il y a des dizaines de réponses qui sont parfois contradictoires et quand c’est la première fois que l’on réalise ce type d’ouvrage; on est très vite perdu. 
Quel type de bassin : marre naturelle, bassin pour poisson type Koi, ???
Quel type d’étanchéité : PVC, Argile, béton, EPDM ???
Filtration : Lagunage, filtre, …….
Débit de la pompe : (Ps : je sais toujours pas)
Plantes ….. 

C’est finalement sur Aquajardin que j’ai trouvé le plus de réponses et d’avis et je tenais à tous vous remercier pour votre active participation à la vie et à l’enrichissement de ce site Web. 
Il m’a fallu plus d’un an pour affiner le projet et pour pouvoir, enfin, me décider à entreprendre ce chantier.

Le travail fut long et souvent difficile mais je pense que cela valait vraiment la peine.
Durée de travaux : 7 mois de Week-end
Budget : 5000€

 


Le bassin avant

 

 

Le bassin aujourd’hui

 


Eh oui, ça change, non pas le saule qui a eu droit à une taille de remise en forme !!!


 

Les étapes du chantier

 

 

Le constat : un trou en forme de haricot de 12mx7m et 2 m de profondeur, le tout cimenté sans circulation d’eau. 
J’ai passé pas mal de temps pour essayer d’imaginer un simple aménagement du bassin existant. Mais aucune possibilité pour aménager et surtout le rendre moins dangereux ( un de mes chiens s’étant noyé faute de pouvoir remonter).


La décision a été prise, il fallait tout reprendre pour créer une nouvelle forme. 


 

A coups de pelleteuse et pas mal de mètre cubes de terre, l’ébauche du nouveau bassin se dessinait. Il fera 20mx14m et la profondeur maxi sera de 1,4m. 14m étant la limite imposée par la bâche, la plus grande largeur que j’ai trouvée est 16m, au-delà il faut faire une fabrication spéciale, le collage est possible mais très délicat selon les dires des fabricants. 
Des paliers sont prévus pour l’aménagement des berges. 
Le fond du bassin a été stabilisé avec du béton pour protéger les systèmes de drainage et de trop plein du puits qui arrivaient dans l’ancien bassin.


Préparation du fond de forme

 

 

Le bassin devant être entouré de pierres, j’ai réalisé une semelle de propreté pour permettre une bonne assise des murs. Les bassins secondaires sont également préparés. A droite, vous avez un bac enterré de 4m3 qui va servir de skimmer pour récupérer les déchets et autres feuilles. 

Attention au saule pleureur : la quantité de feuilles et de petites branches qui tombe est impressionnante !


Mise place de la bâche

 

 

Après pas mal de recherches et d’avis contradictoires concernant l’étanchéité du bassin, je me suis orienté sur une bâche en EPDM (1,5mm) qui recouvre un tissu géotextile posé sur un grillage pour éviter que nos amis les rongeurs viennent grignoter la bâche. Toutes les gaines sont sous le géotextile. Les laies sont tous repérés et grossièrement découpés à la forme du bassin.

 

 

La mise en place d’une bâche de presque 300m2 d’un seul tenant ne peut pas être faite à un seul homme… les copains sont là aussi pour ça !! 
Pour mettre en place une bâche, il faut vraiment bien réfléchir avant, c’est plus de 300Kg à manipuler !

Le conseil : vous étalez la bâche à coté du bassin et vous la pliez au milieu, ensuite vous la placez au milieu du bassin.

 

 

Vous déroulez...

 

 

Vous dépliez un premier coté puis le suivant...

 

 

Ensuite, pour reprendre le centrage de la bâche, inutile d’imaginer de la tirer !!! Le mieux étant de caler la bâche d’un coté avec des parpaings et de soulever la bâche et de la secouer de l’autre coté pour que l’air s’engouffre sous la bâche. Vous pouvez alors la déplacer facilement, elle flotte sur un coussin d’air.

 

 

Une fois en place, on enlève les plis. Pour les plus gros, on replie la bâche sur elle-même et on colle à la néoprène pour éviter des plis qui ne sont pas très esthétiques.

 

 

La bâche est en place !!!!

 

 

Construction des murs

 

 

 

Les murs sont en place…. Le skimmer a été recouvert de résine polyester pour en assurer l’étanchéité. A gauche la cascade prend forme.

 

 

Premier test de remplissage pour vérifier les niveaux et autres défauts. J’ai la chance d’avoir un puits qui donne à fond, l’eau sera rejetée dans le ruisseau en contrebas.

 

 

 

Les zones de lagunage + skimmer

 

 

 

 

Une fois les tests finis, on vide et on commence l’aménagement. Les bassins et massifs sont remplis avec de la pouzzolane, c’est bon filtrage et en plus un substrat correct pour les plantes. Il ne faut pas la prendre trop fine du 25/35 est parfait. Pour le bassin sous la cascade, à gauche, le fond est rempli avec de la pouzzolane 60/80 pour éviter le colmatage, des drains ont été placés au fond et ils s’évacuent dans le grand bassin. Ceci permet à la pouzzolane de jouer son rôle de filtre, lagunage.

 

 

Le skimmer est couvert avec du bois, et une écluse permet de créer une deuxième cascade pour aérer l’eau. La pompe (30M3/h) est installée dans le skimmer. Le choix a été fait de ne pas mettre de système de filtration ou d’UV (trop coûteux pour ce volume). On verra par la suite si c’est nécessaire.

 

Bassin aquatique

 


Le bassin est en eau et les plantes sont en place… Il ne reste plus qu’à laisser Dame nature pour que l’écosystème se fasse, je lui ai donné un petit coup de pouce en ajoutant des bactéries ainsi qu’un système de bulleur. Pour l’instant, je n’ai pas trop à me plaindre des algues.

J’espère que mon expérience aidera, sinon cela aura été au moins un plaisir personnel de vous préparer ce reportage.

Bien à tous
Jacques

 

 

 

N'hésitez pas à communiquer vos découvertes et expériences via le forum ou en contactant l'équipe Aquajardin.

 

 

 

 

 

Aquajardin est géré entièrement par des bénévoles. Vous pouvez nous soutenir et nous vous en remercions.

 



 

 

FORUM AQUAJARDIN

Questions/Réponses

Accès direct

 

Journal / Abonnement

 

Inscription au journal d'information

 

Cliquez ici pour vous inscrire

 

 

Annonces

 

TOP 5 - Dossiers

 

Les serpents du bassin

L'alimentation de la carpe koï

Le frai des poissons

La moule d'eau douce

Pourquoi pas des canards ?

 

 

Météo

 

Météo pour l'Europe

 

 

Annonces

 

Outils

 

Calendrier : l'essentiel

Calendrier des travaux

Librairie Aquanature

Economiseur d'écran

Fonds d'écran

Moteur de recherche

Barre d'outils

Bords et abords du bassin

Dictionnaire

Grand répertoire Faune et Flore

Gestion de bassin

Aqualyser (Aquatic Science)

 

 

Partenaires


Univers Aquatique

Bien-être des bassins aquatiques

Bestofwebsites.net, l'annuaire du meilleur du web... le best of du web... l'insolite du web... les meilleurs liens !
Bestofwebsites.net

 

Jardinature.net

 

Journaux.fr

 

www.devis-piscine-gratuit.fr

 

 

Annonces

 

Annonces

 


A C C U E I L L I E N S BANNIERES & LOGOS LIBRAIRIE CONTACT / NEWSLETTER


Domaines/domains :  www.aquajardin.eu  www.aquajardin.net  www.aquajardin.be  www.aquajardin.ch  www.aquajardin.fr

© 1999-2017 Aquajardin

Respect et protection : loi du 11 mars 2003 relative à la société d'information
Copyright et vie privée